Enseignants qualifiés : ce que dit la recherche sur les pratiques pédagogiques performantes

Ce blog fait partie d'une série organisée en marge de la 19ème conférence mondiale sur le développement.

L’intervention d’enseignants qualifiés est jugée indispensable pour atteindre les cibles fixées par les Objectifs de développement durable en matière d’éducation. Mais qu’est-ce qu’un enseignant qualifié ? Proposé dans le cadre du concours international de blogs jeunesse 2019 organisé par GDN, cet article passe en revue différents travaux de recherche ayant tenté d’identifier les principales caractéristiques propres à toute pratique pédagogique performante. Ces dernières comprennent la création d’un environnement propice à l’apprentissage à la fois sûr et stimulant ; l’organisation efficace de la salle de classe ; la clarté des consignes ; la mise en place de méthodes d’apprentissage actif ; l’adaptation de l’enseignement et le développement de stratégies d’enseignement et d’apprentissage.

L’Objectif de développement durable (ODD) 4 vise à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». L’une des cibles principales de cet ODD concerne spécifiquement les enseignants : « D’ici à 2030, accroître considérablement le nombre d’enseignants qualifiés, notamment au moyen de la coopération internationale pour la formation d’enseignants dans les pays en développement, surtout dans les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement ».

De façon surprenante, malgré les nombreux travaux portant sur la formation des enseignants et l’amélioration de l’enseignement, la cible concernant les « enseignants qualifiés » ne fournit aucun élément de définition de la notion d’« enseignant qualifié ». De même, aucun indicateur n’est avancé concernant ce qui caractérise un bon enseignant. À titre d’exemple, une étude démontre le rôle déterminant des enseignants dans l’offre d’un enseignement de qualité. Une autre étude suggère que les réformes éducatives n’atteignent que très rarement leurs objectifs s’ils ne peuvent compter sur le soutien des enseignants. De plus, selon cette troisième étude, la formation des enseignants doit leur apprendre à adapter leur enseignement au rythme de l’évolution des besoins des élèves.

Parmi les principales publications influençant l’agenda du développement durable en matière d’éducation, on peut citer le livre Preparing Teachers for a Changing World: What Teachers should Learn and Be Able to Do (préparer les enseignants pour un monde en pleine transformation : les compétences indispensables d’un enseignant), publié par Linda Darling-Hammond et John Bransford.

Dans cette publication, les auteurs affirment de façon convaincante que la formation des enseignants doit s’adapter au contexte actuel en leur transmettant la pédagogie et les capacités adéquates pour répondre à l’évolution des besoins et aux différents niveaux de leurs élèves. Par ailleurs, ce livre vise à sensibiliser les décideurs politiques, les formateurs d’enseignants, les chercheurs et toutes les parties prenantes du secteur de l’éducation concernant la diversité des besoins et les compétences demandées en ce début de XXIe siècle. Ces compétences comprennent notamment la résolution de problèmes, la communication, la créativité, le leadership, et la faculté d’entreprendre.

Les enseignants doivent pouvoir répondre à ces nouveaux besoins et s’assurer que les objectifs d’apprentissage sont atteints. À l’origine de nombreux débats, ce livre a contribué à la multiplication de travaux de recherche sur un enseignement et une pédagogie qui s’adaptent au contexte culturella formation des enseignants et le développement professionnel et l’évaluation des enseignants.

L’absence de définition claire du concept d’« enseignant qualifié » ou d’une méthode d’évaluation de la qualification d’un enseignant dans l’ODD 4 a de toute évidence alimenté les conclusions du Rapport mondial de suivi sur l’éducation 2019 (GEM) de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), intitulé « Migration, déplacement et éducation : bâtir des ponts, pas des murs ».

Ainsi, le rapport GEM 2019 indique qu’« il est difficile de respecter les normes de formation des enseignants lorsque les taux de recrutement augmentent. » En d’autres termes, dans un système éducatif donné, lorsque le recrutement d’enseignants augmente, on observe une diminution de la proportion d’enseignants qualifiés (cf. Figure 1). Ceci étant dit, ce rapport peine à exposer de façon concrète les caractéristiques d’un enseignant de qualité. Il ne définit pas non plus le concept d’« enseignant qualifié » dans le contexte de l’ODD 4. Le monde a encore 11 ans pour atteindre les ODD, et aura besoin d’environ 69 millions d’« enseignants qualifiés » pour faire du rêve de l’ODD 4 une réalité.

Figure 1 : Part d’enseignants récemment recrutés et proportion d’enseignants formés dans l’enseignement primaire de plusieurs pays d’Afrique subsaharienne, 2010-2014

GEM StatLink: http://bit.ly/fig17_1

Source : base de données UIS

Toujours selon le rapport GEM, les enseignants doivent bénéficier de formations traitant spécifiquement l’enseignement dans des salles de classe surpeuplées, d’âges mixtes ou multiculturelles. Afin d’atteindre l’ODD 4, les États et les systèmes éducatifs doivent s’assurer que leurs enseignants possèdent les compétences interculturelles pour garantir l’équité et la pérennité de leur enseignement dans un monde toujours plus mondialisé.

Compte tenu de l’évolution de la composition des classes à travers le monde en raison de l’augmentation des flux migratoires, des travaux de recherche sont nécessaires pour étudier la façon dont les enseignants mettent en place des pratiques pédagogiques inclusives et pertinentes qui profitent à tous et toutes.

Par ailleurs, dans le contexte pédagogique actuel, les enseignants qualifiés sont des intellectuels porteurs de changements, conscients des différences socioculturelles entre leurs élèves, et qui grâce à leur formation, sont capables de proposer un enseignement différencié pour répondre aux besoins d’apprentissage de chaque élève. De plus, une étude récente démontre que dans un contexte post-conflit, les enseignants font parfois office de seconds parents, travailleurs humanitaires, diffuseurs d’informations, modèles, tuteurs, parents, conseillers, médiateurs, pacificateurs, protecteurs, et psychologues en ce qu’ils apportent leur soutien aux élèves traumatisés par le conflit.

Afin de concrétiser le concept d’« enseignant qualifié », Wim van de Grift liste six pratiques pédagogiques performantes : la création d’un environnement propice à l’apprentissage à la fois sûr et stimulant ; l’organisation efficace de la salle de classe ; la clarté des consignes ; la mise en place de méthodes d’apprentissage actif ; l’adaptation de l’enseignement et le développement de stratégies d’enseignement et d’apprentissage. Ainsi, un enseignant qualifié doit être capable de mettre en place ces pratiques pédagogiques en tenant compte des caractéristiques spécifiques à chaque contexte culturel, de la diversité socio-économique et des différents besoins d’apprentissage.

Pour conclure, cet article souligne le besoin important de travaux de recherche sur le développement durable, notamment dans le cadre de l’agenda mondial pour l’éducation, et ce, en vue d’une éducation de qualité, accessible et équitable qui profite à tous et toutes. Afin de protéger la société contre tout aléa, les chercheurs doivent constituer un socle commun de connaissances qui permettra de concevoir des politiques et des pratiques propices au développement durable.

 

Auteur:

Seun Adebayo est chercheur au sein de la School of Education de l’Université nationale d’Irlande à Galway. Ses travaux portent sur la politique en matière d’éducation, la formation des enseignants, la pédagogie adaptée au contexte culturel et l’éducation de qualité.

 

Le concours international de blogs jeunesse a été organisé en partenariat et avec le soutien de l'Alliance de Bonn pour la recherche sur le développement durable et avec le Stiftung Internationale Begegnung der Sparkasse à Bonn.